Call of Money : Payer plus pour jouer mieux ?

Posté le 1 juin 2011 dans Le Papier du Lendemain par Alvin.

A quelques jours de l’ouverture de l’E3 à Los Angeles, l’événement où il faut être quand on est un éditeur qui en a dans le pantalon, les studios commencent à délier leur langue. Deux stratégies sont en effet possibles : soit jouer le silence radio pour tout annoncer pendant l’événement en mode « Coucou tout le monde ! Méga-surprise ! », soit communiquer tranquillement sur ce qui sera présenté en détails sur place. Activision a visiblement décidé de l’ouvrir en annonçant hier Call of Duty Elite. Pas de révolution en vue rassurez-vous, CoD va rester un jeu pour noobs, même fortunés… Mais pour combien de temps encore ?

Call of Duty Elite est donc un service optionnel payant qui accompagnera Modern Warfare 3 à sa sortie au mois de novembre, mais devrait être rétro-compatible avec Black Ops, sur lequel se déroule la bêta. Sorte de méga-portail communautaire, il permettra d’accéder à des statistiques détaillées sur ses frags, celles de ses amis, l’organisation de parties avec ses potes… En gros, tout ce qu’un jeu multijoueur moderne se doit de proposer à l’heure du tout-social.Et tout ce que n’a jamais proposé Call of Duty finalement. Bien qu’étant l’un des FPS multi les plus joués ces dernières années, CoD a toujours eu le cul profondément entre deux chaises. Sur consoles, pas trop de question à se poser : tout passe par un matchmaking automatique, l’un des participants se chargeant d’héberger la partie. Si on veut ramener ses amis ou envoyer des messages pleins de rage à ses adversaires, on se débrouille avec l’interface de la console.

Sur PC par contre, Activision a hésité. Les serveurs dédiés sont forcément préférables pour personnaliser correctement les parties et profiter d’un ping correct, mais restent assez peu accessibles au joueur occasionnel. D’un autre coté, le matchmaking imposé à Modern Warfare 2 PC a fait hurler bon nombre de hardcore gamers qui ont alors levé leur majeur en direction d’Activision, qui jouit depuis d’une incomparable impopularité chez les joueurs. Bref, difficile de trouver une solution idéale. En même temps, vu les ventes, le problème ne s’est jusque là pas vraiment posé.

Call of Duty Elite va donc être un supplément, destiné à satisfaire les bas-instincts communautaires de certains joueurs qui passent leur vie sur CoD, et pensent ainsi jouer aux jeux vidéo. Petite parenthèse : en effet, ce samedi, M6 diffusait dans C’est ma vie un sujet sur une jeune fille passionnée par les jeux vidéo et qui veut travailler dans le milieu. Rien d’anormal jusque là. Or, on découvre vite qu’elle fait partie d’une équipe féminine de Call of Duty, et on la voit monter sur Paris pour participer à sa première LAN. Sur Xbox 360. J’ai bien sur immédiatement couvert mon clavier de larmes de sang.

Il s’agit donc du portail de jeu communautaire dédié à Call of Duty qui manquait à la série. Et qui sera partiellement payant. Fun fact, chaque support aura son portail Call of Duty : si vous avez le malheur d’avoir Black Ops sur PC et MW3 sur 360 (quelle hérésie…), il faudra passer deux fois à la caisse (Microsoft tenant très fort à sa petite commission). Mais vous entrerez alors dans la fabuleuse elite qui dispose de statistiques détaillées, qui participe à des concours et des championnats, qui se délecte de guide complets des maps et des armes du jeu, qui peut se masturber devant ses scores devant son iPhone ou son iPad et surtout, qui disposera gratuitement des maps packs. Bien sur, le prix de l’abonnement n’a pas encore été dévoilé, celui-ci risquant d’être au centre d’une étude de marché millimétrée : aussi incroyable que cela puisse paraître, Activision réussi sans mal à faire payer 15€ aux joueurs pour 4 nouvelles cartes. Avec un pack de maps tous les 3 à 4 mois, pour que l’éditeur y gagne, il faudrait fixer l’abonnement à 5€/mois. Cher, pour un module communautaire qui n’améliore pas le gameplay.

Heureusement, pourtant, que l’abonnement ne devrait pas apporter d’avantage significatif in-game. Ce serait en effet tout à fait scandaleux pour les joueurs non premium, vu le prix de vente du jeu (60€ sur PC, 70€ sur console, et le jeu reste vendu à ce prix fort en neuf pendant au moins deux ans). Mais certains studios moins scrupuleux se sont déjà approchés de la ligne rouge : EA propose depuis peu, dans ses simulations automobiles (de mémoire, Need For Speed Hot Pursuit et Shift 2 Unleashed) et sportives, d’acheter un DLC débloquant l’ensemble du contenu du jeu (qu’il faudrait normalement déverrouiller petit à petit en progressant dans la carrière). On paye pour des cheats codes, en somme.

Cela ne concerne cependant encore que le solo, mais pour combien de temps : le marché free-to-play, lui, a déjà franchi ce cap depuis bien longtemps dans un bon nombre de titres. Pour les jeux « vendus dans le commerce », il semble que l’on y soit pas encore tout à fait, même si avec la mode des précommandes, il n’est pas rare que les jeux orientés multi offrent à leurs préacheteurs des points d’expérience bonus pour les remercier de leur confiance aveugle. L’idée de faire payer plus ou moins cher certains jeux et d’offrir ainsi plus ou moins d’options semble en tout cas choquer de moins en moins l’industrie (syndrome des jeux en kits blindés de DLC). Prenons garde à ne pas tomber dans un jeu vidéo en ligne à deux vitesses, où le skill ne serait plus le seul facteur d’inégalité entre les joueurs. Les moins fortunés ne seraient pas ravis, je pense, de ne plus être que du gibier pour la bourgeoisie online.

Kotaku propose, en anglais, un article très complet sur le futur service Call of Duty : Elite. Si vous possédez Call of Duty Black Ops, il est possible de vous inscrire au bêta-test sur PC, PS3 et 360 mais j’espère que ça n’est pas votre genre.

Call of Duty : Modern Warfare 3 est développé par la coquille vide Infinity Ward ainsi que par Sledgehammer Games et Raven Software pour Activision. Il sortira le 8 novembre prochain sur PC, Xbox 360 et PS3 (et vraisemblablement aussi sur Nintendo 3DS).

A propos de l'auteur : Alvin

Alvin

Alvin a été chef de rubrique pendant quatre années à la rédaction de Tom's Games.fr. Il a également écrit dans les magazines Online Gamer, PC Jeux et Jeux Video Magazine. Mais on peut surtout l'entendre Radio01.net dans Late Late Boudoir Gambetta ou Que Le Grand Geek . Il voue un culte à Portal ainsi qu'à Peter Molyneux mais exècre par tous ses pores David Cage et Ico.

a écrit 48 articles sur latraverseedustick.com.

Les commentaires sont fermés.

Partager sur...


Au hasard du Stick